Mon compagnon à quatre pattes, Marcus !

Il est parmi nous depuis près d’un an et demi, mais j’ai l’impression de l’avoir eu avec moi depuis toujours. Notre chien, mon chien, Marcus est notre petit bonheur quotidien !

Marcus est un jeune chowchow de 20 mois, il pèse 40 kg et a certainement autant de poils que moi je n’ai de chaussures, oups !

Il mange 15 kg de croquettes par mois et liquide 3 litres d’eau par jour. Il laisse des poils partout, bave, nous saute dessus, se frotte et, par conséquent, retapisse nos vêtements d’un épais duvet roux. Mais bon quand on voit ses yeux qui louchent et ses petites oreilles toutes douces, on ne peut que craquer et tout lui laisser passer n’est-ce pas ?

Nous sommes allés le chercher dans un élevage proche de Guingamp en juin 2015, nous avons beaucoup hésité, car le chowchow reste tout de même un gros chien pour un appartement. Après avoir fait nos recherches, nous avons appris que cette race est très casanière (vrai ! ), flemmarde (vrai ! ) et surtout pas du tout endurante (toujours vrai ! ). Donc l’appartement n’était pas une contrainte rédhibitoire.

Quand je vivais chez ma mère, nous avions un chien. Mais Charlie (le chien de ma mère donc) n’était pas MON chien. Travaillant principalement depuis chez moi, je me retrouvais régulièrement seule. Parfois, je pouvais ne pas sortir de mon appart pendant plusieurs jours d’affilés. L’envie d’avoir un petit compagnon me faisait de l’oeil, mais il fallait trouver la bonne race et surtout le bon élevage. De base j’aurais préféré en prendre un à la SPA (comme Charlie) mais, malheureusement au moment de ma venue, il n’y avait que des gros chiens ayant besoin d’espace et surtout d’un jardin.

Avoir envie d’un animal, c’est bien beau, mais il ne faut pas penser qu’à soit. Donc non je n’allais pas rendre un animal ayant besoin d’espace, malheureux dans mon appartement.

Avec Valentin, nous nous sommes rendus au salon du chiot, nous y avons donc découvert la race des chowchows. Nous nous sommes donc renseignés et avons découvert l’élevage de Valérie Kercadiou. Ce qui m’a plu dans cet élevage est le fait qu’ils ne poussent pas à la reproduction, comme je le dis, c’est un élevage bio. Par le plus grand des hasards l’élevage venait d’avoir une portée, la porté de Marcus.


C’est ainsi que depuis juin 2015 Marcus illumine nos journées. C’est surtout une véritable boule d’amour toujours prête à jouer et à faire des câlins. Certes, ce n’est pas un assistant très efficace lorsque je travaille. Mais il est toujours là pour me divertir quand j’enchaîne de longues heures de boulot assise face à mon ordinateur. Grâce à lui, je prends le temps de mettre le nez dehors. J’ai ainsi appris à apprécier les longues balades dans la nature.

Voici sa position favorite ... il vous embrasse 🙂

Des bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *